FREE SHIPING FOR ORDERS OVER $50

François Bourgognon

magazine-pleine-conscience-méditation-hypnose-janvier-2023-La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

La revue de l’hypnose et de la santé – Janvier 2023

magazine-pleine-conscience-méditation-hypnose-janvier-2023-La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

Rédaction d’un article : « La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) »

Article : « La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) »

La revue de l’hypnose et de la santé / Numéro 22 / Janvier 2023

 

Extrait :

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

François Bourgognon.

 Le postulat de départ en thérapie d’acceptation et d’engagement est que la douleur est inéluctable, elle fait partie intégrante de l’expérience humaine et donc la ressentir n’est pas pathologique en soi. En effet, tout être humain est exposé au cours de sa vie à des maladies, à des accidents, à des deuils, à des conflits et à la seule expectative dont il puisse être absolument certain, à savoir sa propre mort… C’est ce que nous appelons l’inconfort d’exister. Le malheur n’est pas synonyme d’inadaptation, il s’impose parfois tout simplement à nous. 

Pour reprendre Viktor Frankl lorsqu’il cite Edith Weisskopf-Joelson : 

« Notre philosophie de l’hygiène mentale insiste d’ordinaire sur l’idée que les gens devraient être heureux, et que le malheur est un symptôme d’inadaptation. Une telle conception, valorisée par le système culturel, est sans doute responsable de ce que le fardeau d’un malheur inévitable s’accroît du malheur de ne pas être heureux. » 

Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie Viktor Frankl (1962, éd. française 2006)

 

FB : Non seulement la douleur est inéluctable, mais la ressentir est extrêmement utile – elle a une valeur adaptative. Lorsque, par exemple, nous approchons notre main d’une flamme, la sensation n’est pas agréable mais elle est utile : elle nous incite aussitôt à retirer la main pour ne pas nous brûler. De la même façon, avoir peur en présence d’un danger, être en colère face à l’injustice, ou encore ressentir de la tristesse après une perte significative, ce n’est pas agréable mais c’est utile : nos émotions nous permettent de nous adapter à ce que nous vivons.

Slide Co-écrit avec Claude Penet, préface de Fabrice Midal
« Embrasser l'inconfort d'exister, et servir ce qui compte réellement pour soi. » g
Slide Préface de Fabrice Midal
« Un livre particulièrement précieux pour notre monde. » g
Slide « Méditer, c'est s'arrêter, ressentir, observer et laisser les choses êtres telles qu'elles sont. » g
f
1942 Amsterdam Ave NY (212) 862-3680 chapterone@qodeinteractive.com
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Free shipping
for orders over 50%