FREE SHIPING FOR ORDERS OVER $50

François Bourgognon

Billet du moment – Juin 2021

Présence, acceptation et engagement …

(Extrait du livre : « Que sais-je ? La thérapie d’acceptation et d’engagement »)

« Ce qui ne peut être évité, il faut l’embrasser. » (William Shakespeare)

La thérapie d’acceptation et d’engagement (Acceptance and Commitment Therapy, ACT) gravite autour du principe suivant : « au lieu de s’épuiser à essayer, en vain, d’échapper à sa propre expérience, il convient d’embrasser l’inconfort d’exister et de dégager cette énergie pour la mettre au service de ce qui compte réellement pour soi » (Bourgognon, 2019).

Autrement dit, puisque personne ne court assez vite pour échapper à ce qu’il vit et ressent, il y a mieux à faire de son énergie que de courir dans tous les sens. Cela est d’autant plus vrai que les tentatives de contrôle ou d’évitement de son propre vécu (rangées comme nous l’avons vu sous le vocable d’évitement expérientiel), si elles s’avèrent efficaces à court terme, conduisent généralement in fine à ce que nous pourrions appeler une « triple peine » : (1) les difficultés et la souffrance persistent ; (2) les efforts de lutte consomment du temps et de l’énergie, et bien souvent ils aggravent les problèmes ; (3) ces efforts éloignent de ce qui compte réellement pour soi. Ainsi, l’ACT propose un changement total de paradigme, considérant qu’il est bien plus opérant d’œuvrer pour que de lutter contre : œuvrer pour donner du sens à sa vie, même en présence de sa souffrance, plutôt que de lutter contre la souffrance.

Elle promeut la flexibilité psychologique, soit la capacité de sortir de la lutte lorsque cette stratégie se révèle inefficace, voire contre-productive, pour pouvoir s’engager dans des actions importantes pour soi. Pour ce faire, l’ACT vise les effets délétères de la fusion cognitive et de l’évitement expérientiel au moyen de six processus thérapeutiques (Hayes, Strosahl et Wilson 1999, 2012) : l’acceptation qui permet de se rapprocher de ses ressentis ; la défusion qui permet de voir ses pensées comme des événements mentaux ; le contact avec l’instant présent, qui permet de porter son attention sur ce qui se passe dans le moment présent ; le soi-comme-contexte, qui permet de ne pas se confondre avec son expérience du moment ; les valeurs, qui connectent avec ce qui est important pour soi ; et l’action engagée, qui permet d’agir en phase avec ses valeurs. En résumé : présence, acceptation et engagement.

Slide Co-écrit avec Claude Penet, préface de Fabrice Midal
« Embrasser l'inconfort d'exister, et servir ce qui compte réellement pour soi. » g
Slide Préface de Fabrice Midal
« Un livre particulièrement précieux pour notre monde. » g
Slide « Méditer, c'est s'arrêter, ressentir, observer et laisser les choses êtres telles qu'elles sont. » g
f
1942 Amsterdam Ave NY (212) 862-3680 chapterone@qodeinteractive.com
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Free shipping
for orders over 50%